image
UNIVERSITE DE FRANCHE-COMTE
LAboratoire de SEmiotique, Linguistique,
Didactique et Informatique
Equipe d'Accueil : 02281
Directeurs : Andrée CHAUVIN-VILENO et Daniel LEBAUD


logo de l'université

Séminaires

Didactique des langues, constitution de la parole et subjectivation - Pr. Patrick Anderson - 2008/2009

Les jeudis de 13 h à 15 h

Salle D 01

Arguments
Dans le prolongement du séminaire 2007/2008, nous nous proposerons d’examiner comment la domination aujourd’hui si prégnante de l’usage stratégique de la langue dans la DLE inscrit le sujet dans un temps de la jouissance immédiate. Que peut signifier pour un sujet de s’inscrire dans une temporalité du bref ? Que peut signifier précisément parler de sujet alors que la DLE en déni même l’existence ! Le sujet moderne est mort, nous disait J.L. Nancy, dans sa double référence kantienne et freudienne, c’est-à-dire le sujet critique kantien et le sujet névrotique freudien. On peut désormais lire une représentation machinique de l’être humain et pour revenir à la DLE c’est ce qu’implique le choix du vocable apprenant même lorsqu’il est accompagné du terme sujet (sujet-apprenant).L’apprenant vide conceptuel, désymbolisé, a des besoins, doit acquérir des outils et des compétences pour communiquer qui lui permettront de fortifier ses savoirs-faire, ses savoirs-dire et surtout son savoir-être tout ceci bien évidemment à l’aide d’un développement de ses motivations !

Au mythe qui semble émerger dans notre post-modernité de la réduction nécessaire de l’hétérogénéité du langage et de la tentative de rendre les différentes langues superposables répond ce qu’il en est de la singularité du sujet, de son histoire et de son inscription comme « parlêtre » or et ce n’est pas le moindre des paradoxes les rapports langue/sujet ne font que glisser comme l’eau sur les plumes des canards. Dans ce temps que nous livre l’économie de marché, dans ce temps également marqué par la prolifération jargonneuse de termes techniques, n’ y-a-t-il pas ce qu’Orwell pointait comme création d’un novmonde ? En d’autres termes comment la technicisation, les pratiques d’euphématisation et de confusion des genres qui sont aisément visibles dans notre contemporanéité perturbent nos propres rapports aux langues ? Quelles incidences livre cette configuration pour ce qui est d’apprendre une lange autre – langue de l’autre ?

Si l’enseignement /apprentissage des langues se veut traducteur d’une rationalité effective, c’est du moins ce qu’affiche le cadre européen, et pense l’obtenir en se coupant de ce que livre une réflexion sur la chose didactique on peut se demander s’il y a encore du didactique dans la DLE ? (façon brutale de prolonger le propos de Leibniz ! ) Si les trois termes : savoir, sujet et langage ont à chaque époque été interrogés du côté du pédagogique - Qu’en est-il aujourd’hui dans le champ de la DLE ?

J.C. Milner dans les noms indistincts ( Paris, Seuil 1983) écrit :

« Il y a trois suppositions. La première, ou plutôt l’une, car c’est déjà trop que d’y mettre un ordre, si arbitraire qu’il soit est qu ’il y a : proposition thétique qui n’a de contenu que sa proposition même –un geste de coupure, sans quoi il n’est rien qu’il y ait. On nommera cela réel ou R. Une autre supposition, dite symbolique ou S, est qu’il y a de la langue, supposition sans laquelle rien, et singulièrement aucune supposition, ne saurait se dire. Une autre supposition enfin est qu’il y a du semblable, où s’institue tout ce qui fait lien : c’est l’imaginaire ou I.

De certaines de ces suppositions, se déduisent, par analyse, des séries de propositions qui s’enchaînent.»

C’est ici qu’il s’agira de replacer le sujet clivé, sujet traversé par l’inconscient, afin d’interroger ce que peut signifier se forger une autre énonciation. s’approprier la langue de l’autre.

A partir de ce cadre nous convoquerons différentes notions présentées dans ce qui gravite autour du Cadre commun de référence du Conseil de l’Europe et la doxa du champ et les interrogerons à partir de la problématique d’un sujet désirant.
Programme
  Les jeudis de 13 h à 15 h

  9 et 23 Octobre :

  13 et 27 Novembre :

  11 Décembre :

  22 Janvier :

  5 et 19 Février :

  12 et 26 Mars :