Archives-Laseldi image
UNIVERSITE DE FRANCHE-COMTE
LAboratoire de SEmiotique, Linguistique,
Didactique et Informatique
Equipe d'Accueil : 02281
Directeurs : Andrée CHAUVIN-VILENO et Daniel LEBAUD


logo de l'université

Séminaires

Didactique des langues, constitution de la parole et subjectivation - 2009/2010

Les mercredis de 15 17 heures - Salle H 10 pour le 24 mars 2010 (susceptible de modifications ponctuelles)

Arguments
Pr. Patrick Anderson

Le sminaire cette anne aura une double direction puisquil sera anim par Mme le professeur Valrie Spath et par moi-mme. Pour ce qui me concerne, il suivra le cheminement trac les deux annes prcdentes savoir : quentendre par subjectivit / intersubjectivit et que signifie construction de la parole dans une langue autre que celle de laccs au langage.

On entendra que linclination vers une langue trangre est dabord la question du dsir dun sujet et non comme on voudrait nous le faire croire quelque chose dexterne, quil suffirait de placer en convoquant une quelconque motivation. (A ce titre je conseille la lecture de : A linsu de Babel, Georges-Arthur Glodschmidt, Paris, CNRS ditions, 2009.) Nouer un questionnement partir de ce point, carte videmment de la doxa du champ de la didactique des langues, qui dans ces options les plus visibles, inscrit le sujet son insu dans une temporalit du bref et dans un temps de la jouissance immdiate. Inscription lie lemprise quexerce de nos jours, la loi du march conomique et le mythe sans cesse renouvel de lurgence avoir. On remarquera quil existe bien dans lenseignement des langues trangres une coupure radicale avec ce qui avait constitu une continuit entre lAntiquit romaine et les annes 1960. Enseigner une langue trangre aujourdhui sactualise dsormais en fonction de trois composantes : enseigner communiquer, rendre lapprenant autonome et tenir compte de la dimension interculturelle. Exit de fait, les liens entre pass et futur. Arendt dans La crise de la culture pointe les liens entre pass et futur et sappuyant sur Kafka pose comme hypothse que cest lhomme qui par sa conscience et sa pense scinde lespace-temps en pass et futur. Dans ce temps dun prsent continuellement renouvel, rien ne permet dinterrompre, de casser lentranement inexorable des vnements et rien ne va permettre au sujet darrimer son dsir. Lcolier devenu apprenant est soumis lurgence qui fait des enseignements des produits, dispenss par des conseillers, des animateurs au mme titre que les patients des hpitaux sont devenus des consommateurs de soins ! Lobjet langue est circonscrit en fonction de besoins. Autrement dit, trois termes dfiniraient eux seuls la relation au savoir : savoir faire, savoir dire, savoir tre. La reconfiguration de la place accorder aux langues serait la traduction du fait que nous serions entrs dans un nouveau monde, monde qui serait envisag sous la forme dun ramnagement de lutile. Pour la reprsentation librale en vogue, lillusion consiste croire que, dans lenseignement, il sagirait dune relation galitaire dans laquelle le savoir se transmettrait uniquement par simple placement ou dplacement des actants avec une obsession compulsive du rsultat et de la croyance en la matrise de la totalit du processus. Apprendre serait dlimit en fonction de bonnes pratiques (filiation avec ce que peut recouvrir le bien penser le bien communiquer et la bonne gouvernance
Dans ce temps de limmdiatet, la langue est elle-mme soumise la tehnicisation qui conduit une rduction de lhtrognit du langage. Les langues deviendraient superposables et le dire, cest faire (Austin) devient : dire la mme chose, pour faire la mme chose laide de comptences identiques. Les savoirs ds lors ne pourraient tre quen harmonie avec les besoins ! ce mythe a un cot, il se traduit la fois par lexpulsion du pulsionnel et par lexclusion de la filiation et la dissolution de la parole. Acqurir une langue (apprendre a disparu) est devenu acqurir des comportements. La langue rduite au nom dune efficacit quil faudrait examiner,est devenue purement et simplement instrumentale, cest--dire selon lexpression de Pierre Judet de la Combe et Heinz Wismann : Langue de service et non langue de culture . Bien que lon nait jamais mis autant en avant lemblme interculturel.
Ainsi, le didactique se trouve rduit des catalogues de recettes qui par le simple fait de leur application produirait coup sr les rsultats attendus rsultats quil suffirait ensuite de mesurer laide du pied coulisse prvu cet effet ! Il nest que de constater la part aujourdhui si importante dvolue lvaluation.

A partir de ce cadre en nous appuyant sur la lecture des concepts saussuriens ramnags par Lacan et interrogs par Safouan, nous reposerons la question de lentre dans une autre langue et la question de lappropriation de la langue de lautre.

Rfrences bibliographiques :

- Agamben G., La communaut qui vient Thorie de la singularit quelconque. Torino, Einaudi, 1990, Paris, Seuil, tr.fr. 1990.
- Arendt H., Quest-ce que lautorit ? in La crise de la culture, Gallimard, Paris, 1972, tr.fr.
- Beacco J.C. Lapproche par comptences dans lenseignement des langues, Paris, Didier, 2007.
- Goldschmidt, G-A., A linsu de Babel, Paris, CNRS ditions, 2009.
- Lacan J., Ecrits, Paris, Seuil, 1966
- Lacan J., Autres crits, Paris, Seuil, 2001.
- Pommier G., Les corps angliques de la postmodernit, Paris Calmann-Lvy, 2000.
- Safouan M., Linconscient et son scribe, Paris, Seuil, 1982.
- Safouan M., Le langage ordinaire et la diffrence sexuelle, - Paris, O Jacob, 2009.
- Soler C., Lacan, linconscient rinvent, Paris, Puf, 2001.




Pr. Valrie Spath

Comme la annonc M. le Professeur Patrick Anderson, cette anne 2009-2010, le sminaire de didactique des langues aura une double direction. Je souhaiterais inflchir ma premire anne de participation au sminaire vers une voie assez complmentaire de lapproche de M. Anderson, mais selon un clairage pistmologique diffrent.

Lapproche se voudra en effet de type historique et politique. Il sagira de mener une rflexion, au sein de certaines configurations historiques et politiques particulirement modlisantes et interventionnistes sur la question linguistique et culturelle : les colonisations/dcolonisations, les migrations/les immigrations, la construction europenne, la Francophonie, le Monde arabe
On sinterrogera sur le statut de la langue pour le sujet (maternelle/trangre/sacre/profane, etc.) dans la tension permanente entre les constructions identitaires singulires, les constructions nationales, voire internationales, et les institutions charges de lenseignement/apprentissage des langues. Le concept de langue-culture devra, loccasion, tre largement explor, notamment en reprenant les textes fondateurs, comme ceux de W Von Humboldt.

On reviendra sur ltude dun classique du domaine dans la rflexion linguistique et politique : louvrage de V. Klemperer (voir biblio). On se demandera comment les idologies linguistiques se constituent et influent sur les sujets, comment les institutions les relaient.
On se demandera comment la question des origines et de lauthenticit (langue dorigine, culture dorigine) vient, depuis les annes 1980, reconfigurer la question identitaire des sujets et au lieu den faire un ple de rflexivit, radicalise souvent le lien bi-univoque entre la langue et la culture, la mmoire et lhistoire. On examinera aussi la question des frontires linguistiques dont il faut accepter quelles ne passent plus lextrieur, mais lintrieur de nous-mmes (G. Ldi, 1994 : 1). Selon les configurations historiques, sociales et politiques, elles seront juges suspectes ou au contraire seront signes de distinction (cf. Bourdieu)

Quelques lments de bibliographie :

- Alao G. ; Argaud E. ; Derivry-Plard M. et Leclercq H. ds (2008), Grandeset petites langues, col Transversales , Berne : Peter Lang.
- Anderson B.(2002 trad.fr.), Limaginaire national. Rflexions sur lorigine et lessor du nationalisme, Paris : La Dcouverte.
- Bally Ch., (2004). La crise du franais. Notre langue maternelle lcole [1931], Genve- Paris : Droz.
- Bonet L. et Ngrier E. dir. (2008), La fin des cultures nationales ? Les politiques culturelles lpreuve de la diversit, col Recherches , Paris : La Dcouverte.
- Deleuze G et Parnet Cl (1996), Dialogues, Paris : Flammarion.
- Hamad N. (2004), La langue et la frontire, Paris : Denol.
Humboldt, W. von (1974 trad.fr.) [1836], Introduction luvre sur le Kavi, et autres essais, Paris : Le Seuil.
- Hrodote (2006), La question post-coloniale , Paris : La Dcouverte;
- Klemperer V. [1947] (1996 trad. fr.), Lingua Tertii imperii, La langue du troisime Reich. Carnets dun philologue, Paris : Albin Michel.
- Raison Prsente (2008), Dmonter le langage du pouvoir .
- Ldi, G. (1994), Quest-ce quune frontire linguistique ? in Babylonia n 1-2, 9-16.
- Savatovsky D. (2004), Philologie dune nov-langue, la LTI de Victor Klemperer , in, Le discours sur la langue sous les rgimes autoritaires, P. - - Sriot et A. Tabouret-Keller ds, Cahiers de lILSL, 17, Universit de Lausanne, 205-218.
- Spath V (2005), Frontires, langues, discours et histoire , in Galligani et Spath dir. Contacts des langues et des espaces. Frontires et plurilinguisme, Synergie France 4, 16-30.
- Tabouret-Keller A. (2004). Les mtaphores multiples de lexpression langue maternelle : un projet de travail in, Le discours sur la langue sous les rgimes autoritaires, ibid., 277-288.
- Thiesse A-M. (1999), La cration des identits nationales, Europe, XVIIIme XXe sicle, Paris, Le Seuil.
- Trabant J. (2007). De la langue allemande : un avenir lourd de pass , Le franais aujourdhui, 156, Lenseignement de la langue. Crise, tension ? , Chiss et Manesse ds, 69-78.
- Werner M. dir. (2007), Politiques et usages de la langue en Europe, col Dialogiques , Paris : Editions de la Maison des sciences de lhomme.

Programme
  Les mercredis de 15 17 heures - Salle H 10 pour le 24 mars 2010 (susceptible de modifications ponctuelles)

  14 Octobre 2009 : Pr. V. Spath et Pr. P. Anderson

  4 Novembre 2009 : Pr. V. Spath

  12 Novembre 2009 : Pr. P. Anderson

  25 Novembre 2009 : Pr. V. Spath et Pr. P. Anderson

  9 Dcembre 2009 : Pr. P. Anderson

  16 Dcembre 2009 : Pr. P. Anderson

  6 Janvier 2010 : Pr. V. Spath

  13 Janvier 2010 : Pr. P. Anderson

  27 Janvier 2010 : Pr. V. Spath et Pr. P. Anderson

  3 Fvrier 2010 : Pr. V. Spath

  10 Fvrier 2010 : Pr. P. Anderson

  3 Mars 2010 : Pr. V. Spath

  10 Mars 2010 : Pr. P. Anderson

  24 Mars 2010 : Pr. V. Spath et Pr. P. Anderson

  28 Avril 2010 : Pr. V. Spath