Archives-Laseldi image
UNIVERSITE DE FRANCHE-COMTE
LAboratoire de SEmiotique, Linguistique,
Didactique et Informatique
Equipe d'Accueil : 02281
Directeurs : Andrée CHAUVIN-VILENO et Daniel LEBAUD


logo de l'université

Séminaires

Didactique des langues - 2010/2011

A partir de 2011, nouvel horaire et nouvelle salle :
- les mercredis, de 16 18 h 30 pour V. SPAETH et P. ANDERSON
- Salle H10

Bureau FLE, UFR SLHS, 47 rue Mgevand, BESANCON

I. Didactique des langues, constitution de la parole et subjectivation - Pr. Patrick Anderson
Dans Essais et confrences, Heidegger sinterroge sur la question de la technique moderne, lessence de la technique se dveloppe pour elle-mme dans une sorte de volont, cest--dire dans un processus dengendrement infini. Il y a, en quelque sorte, un mythe du matrisable. Ce mythe du matrisable, dune certaine faon, est luvre aujourdhui dans les tendances largement diffuses de la didactique du franais langue trangre. Le faire que reprait Arendt dans lacte ducatif prend la forme de la poesis (terme dAristote) qui vise produire quelque chose dextrieur lagent de production et qui saccomplit par lintermdiaire de la techn le savoir faire. A limage des trois singes marquant les sens, les trois termes savoir faire, savoir dire et savoir tre, rejettent la construction de lobjet de savoir. Lactivit potique est incapable de prendre en compte le monde quelle constitue, elle entre dans la mentalit utilitariste, loppos, la praxis ne spuise pas dans la production, elle demeure dans le sujet et dure aussi longtemps que lui. Elle est libre, parce que le dsir nest pas assujetti une ncessit ou une utilit.
De ce forage qui fait de notre contemporanit un monde inconsistant selon le sociologue Jean de Munck merge une caractristique remarquable qui nous inscrit dans le dsarroi, au sens o nous serions entrs dans un monde sans limite, pour reprendre lexpression du psychanalyste Jean Pierre Lebrun. En dautres termes, la disparition dlibre du sujet, occulte la question du transfert lui-mme, et lon peut se demander comment le gain de savoir seffectuant dans et par le transfert (constitutif de lapprendre) advient ds lors que le dispositif de savoir ne prend plus la place du dispositif de jouissance.
A partir de ce bref rappel nous continuerons interroger ce que recouvre dans la didactique du FLE apprendre la langue de lautre et ce que recouvre le rductionnisme opre. (CECR, apprenant, centation, comptences, motivations, etc.). Il conviendra de reprendre la distinction opre par Lacan entre autre / Autre et articuler ce quelle peut signifier pour la question de lenseignement / apprentissage dune langue trangre.

Rfrences bibliographiques :
Agamben G., La communaut qui vient Thorie de la singularit quelconque. Torino, Einaudi, 1990, Paris, Seuil, tr.fr. 1990.
Arendt H., Quest-ce que lautorit ? in La crise de la culture, Gallimard, Paris, 1972, tr.fr.
Beacco J.C. Lapproche par comptences dans lenseignement des langues, Paris, Didier, 2007.
Goldschmidt, G-A., A linsu de Babel, Paris, CNRS ditions, 2009.
Lacan J., Ecrits, Paris, Seuil, 1966
Autres crits, Paris, Seuil, 2001. Safouan M., Le langage ordinaire et la diffrence sexuelle, Paris, O Jacob, 2009.
Taylor C.,(1989) Les sources du moi La formation de lidentit moderne, Paris, Seuil, 1998.

Dates de 16h 18h30 :
(2010) : mercredis 24 novembre, 8 dcembre
(2011) : mercredis 19 janvier, 9 fvrier, 2- 16 mars, 6 avril


Salle H10, UFR SLHS, 47 rue Mgevand, BESANCON

II. Didactique des langues : entre langues, sujets et histoire - Pr. Valrie Spath
Cette anne, nous continuerons dexplorer les fondements critiques de la didactique des langues dun point de vue historique et politique. Lanne passe, nous avons chemin dans la lecture dun certains nombre de textes fondateurs de la linguistique historique et des concepts de langue et de culture (Humboldt/Rousseau/Lvi-Strauss/Judet de la Combe, etc.).
Dans sa dernire confrence, Microsociologie et histoire , en 1983, E. Goffman affirme que : La forme de vie institutionnelle, la relation entre les classes, ne peuvent tre dduites de ce qui se produit dans une interaction (1983, 2001), soulignant ainsi la ncessit dintroduire lhistoire sociale dans les analyses qui touchent les individus. Les derniers essais de N. Elias qui viennent dtre dits (2010) mettent en lumire cette relation dinterdpendance ncessaire entre les points de vue macro (histoire) et les points de vue micro (sujets) : lconomie psychique des individus fonde sur lauto-contrainte ne sinterprte que dans un tissu sociohistorique complexe.
Cest avec ltude dun classique du domaine dans la rflexion linguistique et politique : louvrage de V. Klemperer que nous reprendrons notre parcours rflexif : on se demandera comment les idologies linguistiques se constituent et influent sur les sujets, comment les institutions les relaient.
Nous explorerons ensuite certaines configurations historiques et politiques particulirement modlisantes et interventionnistes sur la question linguistique et culturelle : les colonisations/dcolonisations, les migrations/les immigrations, la construction europenne, la Francophonie, le Monde arabe
On sinterrogera aussi sur le statut de la langue pour le sujet (maternelle/trangre/sacre/profane, etc.) dans la tension permanente entre les constructions identitaires singulires, les constructions nationales, voire internationales, et les institutions charges de lenseignement/apprentissage des langues.
On se demandera enfin comment la question des origines et de lauthenticit (langue dorigine, culture dorigine) vient, depuis les annes 1980, reconfigurer la question identitaire des sujets et au lieu den faire un ple de rflexivit, radicalise souvent le lien bi-univoque entre la langue et la culture, la mmoire et lhistoire. On examinera aussi la question des frontires linguistiques dont il faut accepter quelles ne passent plus lextrieur, mais lintrieur de nous-mmes (G. Ldi, 1994 : 1). Selon les configurations historiques, sociales et politiques, elles seront juges suspectes ou au contraire seront signes de distinction (cf. Bourdieu)

Rfrences bibliographiques :
Alao G. ; Argaud E. ; Derivry-Plard M. et Leclercq H. ds (2008), Grandes et petites langues, col Transversales , Berne : Peter Lang.
Anderson B.(2002 trad.fr.), Limaginaire national. Rflexions sur lorigine et lessor du nationalisme, Paris : La Dcouverte.
Bally Ch., (2004). La crise du franais. Notre langue maternelle lcole [1931], Genve- Paris : Droz.
Bonet L. et Ngrier E. dir. (2008), La fin des cultures nationales ? Les politiques culturelles lpreuve de la diversit, col Recherches , Paris : La Dcouverte.
Deleuze G et Parnet Cl (1996), Dialogues, Paris : Flammarion.
Elias N (2010), Au-del de Freud, sociologie, psychologie, psychanalyse, postface de B. Lahire, Paris : La dcouverte.
Goffman E. (1983), Microsociologie et histoire , in Le sens de lordinaire, P. Fritsch dir., Paris : CNRS, 197-202.
Hamad N. (2004), La langue et la frontire, Paris : Denol.
Humboldt, W. von (1974 trad.fr.) [1836], Introduction luvre sur le Kavi, et autres essais, Paris : Le Seuil.
- Sur le caractre national des langues, (2000), Paris : Points Seuil.
Hrodote (2006), La question post-coloniale , Paris : La Dcouverte;
Klemperer V. [1947] (1996 trad. fr.), Lingua Tertii imperii, La langue du troisime Reich. Carnets dun philologue, Paris : Albin Michel.
Raison Prsente (2008), Dmonter le langage du pouvoir .
Lvi, P. Si cest un homme, poche.
Ldi, G. (1994), Quest-ce quune frontire linguistique ? in Babylonia n 1-2, 9-16.
Savatovsky D. (2004), Philologie dune nov-langue, la LTI de Victor Klemperer , in, Le discours sur la langue sous les rgimes autoritaires, P. Sriot et A. Tabouret-Keller ds, Cahiers de lILSL, 17, Universit de Lausanne, 205-218.
Spath V (2005), Frontires, langues, discours et histoire , in Galligani et Spath dir. Contacts des langues et des espaces. Frontires et plurilinguisme, Synergie France 4, 16-30.
Spath V. (2010) dir. Le franais au contact des langues : histoire, sociolinguistique, didactique, Langue Franaise 167.
Tabouret-Keller A. (2004). Les mtaphores multiples de lexpression langue maternelle : un projet de travail in, Le discours sur la langue sous les rgimes autoritaires, ibid., 277-288.
Thiesse A-M. (1999), La cration des identits nationales, Europe, XVIIIme XXe sicle, Paris, Le Seuil.
Trabant J. (2007). De la langue allemande : un avenir lourd de pass , Le franais aujourdhui, 156, Lenseignement de la langue. Crise, tension ? , Chiss et Manesse ds, 69-78.
Werner M. dir. (2007), Politiques et usages de la langue en Europe, col Dialogiques , Paris : Editions de la Maison des sciences de lhomme.


Dates de 16h 18h30 :
(2010) : mercredi 1er dcembre
(2011) : mercredis 26 janvier- 2 fvrier- 16 fvrier- 9 mars-13 avril- 4 mai


Salle H10 , UFR SLHS, 47 rue Mgevand, BESANCON