Membres

Membres

Bernard Lyonnet

Docteur

Université de Franche-Comté
30-32 rue Mégevand
25030 Besançon Cedex

Section CNU : 7°

Pôle principal : Discours, Texte, Espace Public, Société

Expertises

Sémiotique des cultures - sémiotique historique, ELLIADD, France (02/04/2018-...)

Interprétation des signes anciens et/ou relevant d’un système de valeurs différent du notre : protohistoire, études celtiques, ethnologie-folklore, toponymie, mythes et légendes, etc.

Etudes celtiques, ELLIADD, France (02/04/2018-...)

Analyse sémantique des corpus en langues celtiques : textes irlandais, traces de celtique continental (épigraphie, toponymie, etc.).
Description des systèmes de valeurs, des classes et des formes sémantiques.

Ingénierie de la formation, GIP FTLV de l'académie de Besançon (réseau des GRETA, CFA et Rectorat), France (01/09/2012-...)

Approfondissement des apports des sciences cognitives et de la sémiologie à l’ingénierie de la formation : usages du numérique (FOAD), scénarisation des parcours, interprétation et mémorisation, évaluation et systèmes de valeurs, dynamiques culturelles de la compétence, etc.
- Recherche appliquée : intégration des processus cognitifs et sémiotiques dans les activités pédagogiques.
- Développement de projets de formation innovants : nouvelles méthodes d'apprentissage, scénarisation de la multimodalité, individualisation des parcours, sémiotique de la compétence.
- Production et diffusion d'Espaces Numériques de Formation et de solutions multimodales.
- Développement des formations du GIP FTLV.
- Élaboration de projets avec des partenaires de la formation et de l'insertion.
- Rapprochement avec les milieux professionnels pour identifier et analyser les besoins émergents en formation.

Thèse

Sens d'autrefois : pour une sémantique interprétative de l'archive celtique

Université : Bourgogne Franche-Comté

Date de soutenance : 19/03/2018

Directeurs de thèse


Andrée Chauvin-Vileno

Jury : Driss Ablali [Président], Dominique Ducard [Rapporteur], Grigory Bondarenko, Margareta Kastberg-Sjöblom

Spécialité : Sémantique interprétative - sémantique textuelle

Mots-clés : Sémantique textuelle, sémiotique des cultures, poly-isotopies, analogie, études celtiques, mythologie, intertextualité, diachronie,

Résumé

Dans le cadre général d’une sémiotique des cultures, cette recherche a utilisé les propositions épistémologiques et méthodo-logiques de la sémantique interprétative pour renouveler l’analyse de textes irlandais médiévaux. Le but était d’apporter une contribution à une problématique générale intéressant les sciences du langage, mais aussi les sciences historiques : comment fonder la pertinence scientifique d’une interprétation de textes et signes anciens appartenant à une culture différente ? Pour cela il a été choisi de viser les faits sémantiques qui interviennent dans les processus de transfert de sens que la tradition rhétorique nomme comparaison, métaphore ou symbole. L’approche méthodologique a nécessité l’édition d’un corpus interlinéaire offrant un accès direct aux données de l’Electronic Dictionary of the Irish Language. L’étude du lexique a confronté les possibilités définitoires aux afférences contextuelles observées par un relevé systématique des isotopies ciblées.Sur le plan sémantique, l’analyse des processus différentiels qui structurent les molécules sémiques a permis d’observer la circulation des sèmes marquant les analogies intentionnelles. Sur le plan diachronique, la description du système de valeur, pris dans sa globalité, fonde la pertinence de l’interprétation en ce qu’il intègre les normes sociales du contexte historique du signe. Sur le plan des études celtiques, l’analyse des correspondances entre les domaines de l’orientation spatiale, des cycles temporels et des fonctions sociales donne un nouvel accès à la complexité du système de pensée de cette culture. Les formes sémantiques décrites fournissent de nouveaux modèles pour des comparaisons. Sur cette base, les expressions de l’association arbre-savoir ont été décrites pour apporter une solution aux problèmes de l’étymologie de la lexie druid- et proposer le dépassement des approches lexicales monographiques par l’approche intertextuelle.