Membres

Membres

Frédéric Moulene

Docteur

Université de Reims
30-32 rue Mégevand
25030 Besançon Cedex

Frédéric Moulene

Section CNU : 19°

Département disciplinaire : Sociologie

Pôle principal : Discours, Texte, Espace Public, Société

Domaines de recherche

Sociologie - Sociologie du langage - Sociologie urbaine - Sociologie économique (Langage - Discours - Performativité - Management - Néolibéralisme - Espaces urbains - Circulation des productions culturelles)

Responsabilités

Responsable de la 2ème année de la Licence SSS - Université de Reims (01/09/2022-...)

Participation à la commission de recrutement des postes de MAST. (01/06/2022-...)

Participation à la sélection des étudiants du Master IDS. (01/06/2022-...)

Participation à la commission de recrutement des ATER (01/06/2021-...)

Membre des Jurys de la Licence SSS, du DU MIAS, de la Licence Professionnelle LP-IS et du Master IDS. (01/09/2019-...)

Expertises

- Numéro Varia, International Sociological Association ISA - Revue Language, Discourse & Society, vol. 7, n°1, 2019 (numéro varia), International (01/01/2019-31/12/2019)

Rapporteur extérieur pour un article soumis à une revue à comité de lecture.

“Language, Identity, and Imagined Communities”,, International Sociological Association (ISA) - Revue Language, Discourse & Society, vol. 5, n°1, 2017, International (01/01/2017-31/12/2017)

Rapporteur extérieur pour un article soumis à une revue à comité de lecture.

« Quelles demandes pour quelles sociologies au XXIème siècle ? », Revue "Sociologies pratiques" n°36, 2017, France (01/01/2017-31/12/2017)

Rapporteur extérieur pour un article soumis à une revue à comité de lecture.

« L’actualité de l’extrême droite », Revue "¿ Interrogations ?° n° 21, 2015., France (01/01/2015-31/12/2015)

Rapporteur extérieur pour un article soumis à une revue à comité de lecture

Thèse

Les électeurs face à la thématique de la "rupture" dans la campagne présidentielle française de 2007 : loyauté ou résistance ? Une contribution sociologique à l'étude de la performance des discours politiques.

Université : Université de Strasbourg

Pays et Université de la cotutelle : France

Date de soutenance : 02/12/2011

Directeurs de thèse


Direction : M. Roland Pfefferkorn, Professeur émérite des Universités, Université de Strasbourg,

L’Université de Strasbourg ne délivre plus de mention doctorale depuis 2009.

 

Jury : Jury : Alain Bihr (Professeur émérite de sociologie, Université de Franche-Comté), Patrick Charaudeau (Professeur émérite de sciences du langage, Université de Paris 13 - CNRS), Patrick Watier (Professeur de sociologie, Université de Strasbourg - Rapporte

Spécialité : Sociologie

Mots-clés : Langage - Sociolinguistique – Discours Politique - Analyse du discours – Actes de langage – Philosophie du langage – Représentations sociales – Communication - Influence – Néolibéralisme.

Résumé

RESUME :
Les électeurs face à la thématique de la « rupture » dans la campagne présidentielle française de
2007: loyauté ou résistance ? Une contribution sociologique à l‟étude de la performance des
discours politiques.
Il nous a paru pertinent d‟explorer la manière dont les individus en âge de voter ont pu percevoir
la thématique de « rupture » qui a rythmé la campagne présidentielle de 2007. Nous avons
interrogé 33 personnes après avoir épluché plus de 229 discours et conférences de presse: le
protocole à consisté à confronter les interviewés aux discours des candidats. A côté d‟un appareil
conceptuel et méthodologique pluridisciplinaire, nous avons appréhendé notre matériau au prisme
de trois « paradigmes »: celui de l‟imprégnation (V. Klemperer), de l‟innovation (G. Orwell) et de
l‟enfermement (H. Marcuse). Au terme de notre travail d‟analyse, nous avons pu dégager une
typologie de profils discursifs en réinvestissant le modèle concernant la défection et la prise de
parole d‟ A. Hirschmann. Si les explications en termes de capital culturel (P. Bourdieu) et de cens
caché (D. Gaxie) se révèlent souvent opératoires, il semble aussi qu‟elles ne suffisent pas toujours
à éclairer l‟influence différentielle du discours politique sur les citoyens. Plusieurs de nos
entretiens vont ainsi dans le sens des réflexions faisant état d‟une plus grande perméabilité des
individus les plus instruits ou favorablement situés dans la hiérarchie sociale (W. Labov, N.
Chomsky). En outre, les plus « fidèles» à la « rupture » sont également les plus captifs à l‟égard
du vocable et des structures logico-argumentatives qui lui sont liés même si les éléments les plus
techniques rencontrent selon toute vraisemblance des difficultés à se diffuser dans le sens
commun.